Pour tout premier certificat, diplôme ou licence, un étudiant est exempté des frais de scolarité d’après les derniers règlements du ministère de l’Éducation. Or, certains détenteurs d’un diplôme non universitaire, se sont vu réclamer des paiements. Que se passe-t-il dans un tel cas? Combien paie-t-on sans exemption?

 

Fraîchement inscrit à une licence, Leckraj se réjouissait de l’exemption des frais universitaires. Mais il a vite déchanté. «Je me suis inscrit l’an dernier. J’avais soumis avec mon dossier tous mes certificats, y compris un diplôme technique de l’institut City and Guilds et signé la fiche d’exemption après les vérifications par l’administration. Mais alors que je voulais m’enregistrer pour le deuxième semestre,le système m’a réclamé Rs 24 000 pour quatre modules au lieu de Rs 4 000 en frais administratifs»,confie le jeune homme. Contactant l’université en question, on lui dira d’abord qu’il s’agit d’une erreur de serveur et que seuls les frais administratifs doivent être payés. Lorsque Leckraj s’y rend, il tombe des nues. Un paiement de Rs 24 000 est bel et bien exigé à cause de son diplôme antérieur. Mais, rétorque-t-il, celui-ci n’est pas d’origine universitaire. Après deux heures d’argumentation et d’allers-retours entre divers départements, l’étudiant ne paiera finalement que les frais adminitratifs: «Le pire c’est que j’ai des collègues dans la même situation et qui sont toujours en suspens.»

Media Room

Enseignement supérieur : certains détenteurs de diplômes peuvent bénéficier de la gratuité

< Back to media room
Enseignement supérieur : certains détenteurs de diplômes peuvent bénéficier de la gratuité

29 January 2020


Pour tout premier certificat, diplôme ou licence, un étudiant est exempté des frais de scolarité d’après les derniers règlements du ministère de l’Éducation. Or, certains détenteurs d’un diplôme non universitaire, se sont vu réclamer des paiements. Que se passe-t-il dans un tel cas? Combien paie-t-on sans exemption?

 

Fraîchement inscrit à une licence, Leckraj se réjouissait de l’exemption des frais universitaires. Mais il a vite déchanté. «Je me suis inscrit l’an dernier. J’avais soumis avec mon dossier tous mes certificats, y compris un diplôme technique de l’institut City and Guilds et signé la fiche d’exemption après les vérifications par l’administration. Mais alors que je voulais m’enregistrer pour le deuxième semestre,le système m’a réclamé Rs 24 000 pour quatre modules au lieu de Rs 4 000 en frais administratifs»,confie le jeune homme. Contactant l’université en question, on lui dira d’abord qu’il s’agit d’une erreur de serveur et que seuls les frais administratifs doivent être payés. Lorsque Leckraj s’y rend, il tombe des nues. Un paiement de Rs 24 000 est bel et bien exigé à cause de son diplôme antérieur. Mais, rétorque-t-il, celui-ci n’est pas d’origine universitaire. Après deux heures d’argumentation et d’allers-retours entre divers départements, l’étudiant ne paiera finalement que les frais adminitratifs: «Le pire c’est que j’ai des collègues dans la même situation et qui sont toujours en suspens.»