Lors de la conférence de presse la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a fait ressortir que la mesure gouvernementale concernant la gratuité des études supérieures vise à « alléger le fardeau des familles ». Elle souligne que c’est une « mesure historique ».

 

« À Maurice, l’État ainsi que les parents, ont mis beaucoup d’accent sur l’éducation gratuite. D’où le fait que l’État n’a pas hésité à investir pleinement dans le capital humain. Nous complétons le cycle de l’éducation gratuite à travers cette mesure. C’est maintenant qu’on peut dire que tous les étudiants ont les mêmes chances. Le but de la gratuité des études supérieures est de démontrer que le financement ne doit pas être un obstacle. Cette mesure a été introduite dans un souci d’équité. Nous ouvrons les portes vers d’autres possibilités. Avec la gratuité des études tertiaires, nous sommes confiants d’atteindre la qualité », a fait ressortir la ministre de l’Éducation.

 

Cette mesure « historique, complète la chaîne » de l’éducation gratuite. « Toutes les mesures annoncées dans le domaine de l’éducation tertiaire prennent forme. Il est important que nos jeunes terminent leurs études supérieures afin qu’ils puissent s’adapter aux changements dans le monde », a-t-elle dit. Cette dernière a une fois de plus rappelé que 2019 sera l’année de l’enseignement supérieur et de la formation technique.

Media Room

Gratuité des études supérieures – Leela Devi Dookun-Luchoomun : «Cette mesure a été introduite dans un souci d’équité»

< Back to media room
Gratuité des études supérieures – Leela Devi Dookun-Luchoomun : «Cette mesure a été introduite dans un souci d’équité»

12 January 2019


Lors de la conférence de presse la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a fait ressortir que la mesure gouvernementale concernant la gratuité des études supérieures vise à « alléger le fardeau des familles ». Elle souligne que c’est une « mesure historique ».

 

« À Maurice, l’État ainsi que les parents, ont mis beaucoup d’accent sur l’éducation gratuite. D’où le fait que l’État n’a pas hésité à investir pleinement dans le capital humain. Nous complétons le cycle de l’éducation gratuite à travers cette mesure. C’est maintenant qu’on peut dire que tous les étudiants ont les mêmes chances. Le but de la gratuité des études supérieures est de démontrer que le financement ne doit pas être un obstacle. Cette mesure a été introduite dans un souci d’équité. Nous ouvrons les portes vers d’autres possibilités. Avec la gratuité des études tertiaires, nous sommes confiants d’atteindre la qualité », a fait ressortir la ministre de l’Éducation.

 

Cette mesure « historique, complète la chaîne » de l’éducation gratuite. « Toutes les mesures annoncées dans le domaine de l’éducation tertiaire prennent forme. Il est important que nos jeunes terminent leurs études supérieures afin qu’ils puissent s’adapter aux changements dans le monde », a-t-elle dit. Cette dernière a une fois de plus rappelé que 2019 sera l’année de l’enseignement supérieur et de la formation technique.